Prévention


Les premiers États Généraux de la Prévention des Cancers

La prévention primaire des cancers

Se basant entre autres sur le constat que « 40% des cancers pourraient être évités » et que « 5 à 10% des cancers serraient lis à des facteurs environnementaux »,  la Ligue nationale contre le cancer a lancé le 21 Novembre 2018 les Premiers États Généraux de la Prévention des cancers, en partenariat avec :

le CESE (Conseil Économique Social et Environnemental), Santé Publique France, l’EHESP (l’École des Hautes Études en Santé Publique), l’INCA (Institut National du Cancer), l’CIRC (Centre international de recherche sur le cancer), la FHF Cancer – Unicancer, l’Académie nationale de médecine.

     Une vaste concertation sur la prévention des cancers a été mise en place, sous forme d’ateliers thématiques auprès de 500 personnes, une consultation publique sur internet, auprès de 100 citoyens, et la participation avec l’Éducation Nationale de 3100 élèves de 9 à 14 ans.

Tout ce travail a permis de relever un certain nombre de propositions

Tout d’abord un constat :

La prévention représente 2,2% de la dépense nationale de Santé de France ; Il a été proposé que 10% de la dépense Nationale de Santé soient consacrés à la prévention.

Les 11 Propositions pour la Prévention

  • Renforcer l’implications des citoyens dans les politiques de Prévention et la promotion de la Santé.
    • Associer les citoyens à la construction des messages de prévention.
  • Créer un dispositif d’information numérique national de référence visant à informer et sensibiliser les individus et les populations à l’exposition aux risques.
  • Promouvoir dès le plus jeunes âge et tout au long de la scolarité les comportements favorables à la santé.
    • Mettre en oeuvre le parcours éducatif de santé dans les établissements.
  • Permettre à chacun de connaitre es facteurs de risques auxquels il a été exposé tout au long de sa vie.
    • Consignés dans le Dossier Médical Partagé.
  • Réduire les inégalités d’accès à la Prévention.
    • Notions de prévention par les pairs et Délégué Prévention Santé.
  • Professionnaliser et reconnaître les acteurs de prévention.
    • Créer un Référentiel des métiers de la Prévention et former des acteurs.
  • Intégrer un volet prévention des cancers dans toutes les politiques publiques aux différents niveaux territoriaux.
    • Notamment par les constats locaux de Santé et à la recherche des expositions professionnelles.
  • Crée un cadre réglementaire favorable à la prévention et permettant d’aller vers une dénormalisation des principaux facteurs de risques  et des causes de cancers que sont l’Alcool et le Tabac.
    • Augmentation du prix du Tabac et de l’Alcool et interdiction de la publicité.
  • Renforcer la recherche sur des déterminants des risques de cancer.
    • Consacrer systématiquement 20% des sommes données à la recherche sur le cancer à la recherche en Prévention.
  • Développer une politique ambitieuse de lutte contre les Cancers Viro-induits / HPV – Hépatite B
    • En accord avec les parents, développer plus systématiquement la Vaccination HPV chez les filles, l’étendre aux garçons, dès le collège, avec la gratuité du vaccin et informer sur les Cancers induits par le HPV.
  • Prévenir les conséquences néfastes de l’après cancer liées aux facteurs de risques.
    • Lutter contre les risques de rechute.